La Berce du Caucase

LA COMMUNE D’AWANS vous informe

 La berce du Caucase (Heracleum montegazzianum) une plante dangereuse !


Comment la reconnaître ?
 

caucase_1 

La plante mesure de 3 à 5 m de hauteur. Sa tige est creuse.

caucase_2 

Les feuilles sont larges, très   divisées, dentées, lobées et longues de 0,5 à 1,5 m.

 caucase_3

Les ombelles ont 50-120 cm de rayons, les fleurs sont blancs-verdâtres.

Une plante dangereuse !

La plante contient des furocoumarines qui sont activées par la lumière solaire et rendent la peau très sensible à l'action du soleil. Après un contact avec le suc de la plante et sous l’effet de l’exposition au soleil ou au banc solaire, des lésions de la peau se développent en quelques jours. La peau devient rouge, gonflée, et des grandes bulles (cloques) mettent un à deux jours à apparaître. Les lésions ont l'aspect d'une brûlure. Après guérison, des taches brunes peuvent persister plusieurs mois.

 

Que faire en cas de contact avec la berce ?

 

-         Laver soigneusement la peau, changer de vêtements s’ils ont été imprégnés par le suc de la plante.

-         Eviter toute exposition au soleil pendant une semaine.

-         Protéger les zones exposées à la lumière solaire par une crème de type écran total.

-         Si la peau devient rouge ou gonflée, consulter le médecin de famille ou un dermatologue.

   

Eradication :

Précautions lors de la destruction des plantes :

 -         Porter des gants imperméables,

-         Utiliser des vêtements de protection,

-         Travailler si possible à l’ombre ou lors d’une journée peu ensoleillée.

  

Méthodes de travail :

 -         Couper la plante dans la partie supérieure de sa racine plus ou moins 10 à 15 cm sous le collet (sous le sol) avant la montée en graines.

Il importe de répéter l’opération à chaque repousse, la plante s’affaiblit et finit par disparaître,

-         Il est toujours possible d’effectuer une lutte chimique à l’aide d’un herbicide à base de glyphosate.

 

Conseils :

 -         Faire attention aux projections de gouttelettes qui peuvent imprégner les vêtements,

-         Nettoyer les outils, et éviter de toucher le matériel souillé à mains nues,

-         Ne pas planter, semer ni distribuer,

-         Ne pas composter,

-         Ne pas jeter les résidus de fauche dans la nature,

-         Ne pas transporter les résidus non correctement couverts,

-         Porter les résidus de fauche dans les recyparcs,

-         Brûler les ombelles contenant les graines dès que possible (attention à la législation, on ne peut en effet, brûler des résidus de jardin à moins de 100 m de toutes habitations).

 

Ces réactions de phototoxicité peuvent avoir d'autres causes :

D'autres plantes peuvent entraîner de telles réactions comme celles décrites pour la berce géante : citons les autres variétés de berces (Heracleum sphondyllium et autres Heracleum), le céleri (Apium graveolens), la rue (Ruta graveolens), le millepertuis  ( Hypericum perforatum), la bergamote (Citrus bergamia), le panais commun (Pastinaca sativa) le persil (Petroselinum crispum), la livèche (Levisticum officinale).


NB : Le
Carbolineum, un produit de protection du bois peut également provoquer une phototoxicité.

 

Informations supplémentaires :

Service environnement : 04/364.06.33 – 04/364.06.37 : env@awans.be
Centre antipoisons : 070/245.245 (appel gratuit) : www.poisoncentre.be

 

 

Actions sur le document